unebeweb 33 / L'Unebévue Revue N°33

AU LOIN L'ŒDIPE

Quand Lacan serine soixante-six fois l'Unebevußt

Claude Mercier

in Revue de l'Unebévue N° 33 Au loin l'Œdipe, p.205

serinette1i"La serinette", peinture de Jean Siméon Chardin 1751

Ce tablelau "La serinette" dit aussi "Dame variant ses amusements", peint en 1751, est la première commande royale passée à Chardin. Il montre ici une jeune femme qui a abandonné son métier à broder pour initier son oiseau au chant. Elle utilise pour cette distraction une serinette, "sorte de petit orgue (à cylindre) en usage pour apprendre à chanter aux serins". (L'Avant-coureur, 7 août 1769, pp.500-501). C'est à l'aide de cet instrument de salon que les dames de la bonne société instruisaient leurs oiseaux en cage.

 

 

serinette2iEn effet la serinette permet de jouer autant de fois que nécessaire l'air qu'on veut faire chanter à l'animal. Pour le "seriner" on le prive de lumière et de toute distraction, contrairement à ce que représente la peinture qui, pour des raisons évidement picturales, montre l'oiseau.

 

 

serinette3iCet instrument, dont il suffit de tourner la manivelle au rythme des airs notés sur le cylindre, est le signe d'un milieu raffiné, un objet d'amusement plus qu'un véritable instrument de musique.