Rencontre avec Édouard Glissant

Place publique du 7 février 2009, Maison de l'Europe, Paris.

José Attal

 

Cf : L'unebévue N° 26 : Rhizome, carte, noeud Bo, Rhizome et création, une poétique, p 11.

Je voudrais essayer de tenter une question autour de ce que vous appelez la poétique.

Ça intéresse beaucoup les psychanalystes parce que la question de l'interprétation même est de l'ordre de la poésie, c'est ce qui fait son efficace.

L'évènement politique Obama, vous le qualifiez d'évènement poétique.

Ne croyez- vous pas qu'à chaque fois qu'un évènement porteur de promesses, pour quelques-uns au moins, à chaque fois même qu'une performance est porteuse de promesse, c'est la question de la poétique ?

On peut en trouver quelques exemples :

Mai 68 aura été évènement poétique

L'arrivée de la gauche au pouvoir en 1981... !

Quid du statut même de ce que la qualification de poétique peut entraîner ?

Pardonnez l'hésitation de ma question, elle est très difficile.

(E.Glissant dit non, non, non...) puis il répond.

Deuxième question :

La question de l'intuition mérite d'être précisée. De quelle intuition s'agit-il ?

Quel statut de cette intuition : celle de Spinoza, celle des comportementalistes... ?