560150bw.png

L'UNEBÉVUE-ÉDITEUR

L'UNEBEVUE N°37

L'habitude du signifiant

 

37i

 

Vous pouvez commander ici !
ou vous abonner. Ici !

CLINIC ZONES

 

La prochaine session se tiendra à Marseille

 

les 16 & 17 Mai 2020.

 
Le samedi de 9h à 12h 30 et de 14h 30 à 18h
Le dimanche de 9h à 12h et de 14h à 16h
 Au
  Radisson Blu Hotel, Marseille Vieux Port
38-40 Quai Rive neuve
13007 Marseille 

PLACE PUBLIQUE

Conférence de L'Unebévue 2020

samedi 25 janvier

 

conf 11.01.20 i

Récit de soi et régime de vérité dans le dispositif de peine

 à

logo Agora
64 rue du Père Corentin 75014 Paris
de 14h à 16h30

 

Programme 2020 :
Menthe à l'eau, Ciné, Conférences de l'Unebévue, Workshop

Conférences de L'Unebévue 2013

crane iLe crâne de Lacan

Voyage anomalique dans les archives de la psychanalyse

Par José Attal, débat préparé par Luc Parisel et Mayette Viltard

Samedi 6 avril 2013

à L'Entrepôt 7 à 9 rue de Pressensé 75014 PARIS 


Argument

Certains croyants disaient que le «fameux» rapport Turquet avait définitivement scellé le sort de Lacan en juillet 1963.Or, le Rapport, archivé onne sait-z-où, dans une pyramide, paraît-il, était INTROUVABLE. Et voilà qu'on pouvait soupçonner qu'il diffusait des miasmes qui rendaient notre lecture de Lacan chan geante, fluctuante, rêveuse même. En fait, ce Rapport faisait des histoires. Donnant ainsi matière à une série, - pour le moment non diffusée, un remake de L'Homme de Rio - la chasse au Rapport est devenue un scénar aux épisodes tour à tour politiques, judiciaires, psychologiques et policiers.

Il a fallu collecter toutes les émergences de cette archive secrète :


-Des fictions intéressantes, le Rapport gardé par les haricots géants des Body Snatchers revisitant les Profanateurs de sépultures.


Des récits de colonisation des plus cruels, le Rapport aurait été caché dans le crâne d'Ataï. Maisque ferait Lacan chez les Canaques ?


- Ou encore, les traces d'un manuscrit perdu. Selon quelques lecteurs qui l'avaient eu entre leurs mains, ce document mythique était écrit en langue. Anglaise. Certains errants s'étaient risqués à en traduire des fragments en langue vulgaire, française, des morceaux truffés d'erreurs. On avait traduit le verbe « to extrude » par « exclure ». Ce qui donnait :« L'espoir a toujours existé que l'une ou l'autre solution pourrait être trouvée afin d'exclure Lacan sans l'exclure ». Une erreur de voisinage. Il s'agissait de technique industrielle pour profiler du psychanalyste, l'extrusion étant un procédé de fabrication (thermo)mécanique par lequel un matériau compressé est contraint de traverser une filière ayant la section de la pièce à obtenir. On forme en continu un produit long (tube, tuyau, profilé, fibre textile) ou plat (plaque, feuille, film). Les cadences de production sont élevées. Par exemple, le hachoir est un ustensile de cuisine utilisant l'extrusion pour hacher la viande. De même, dans la fabrication industrielle des pâtes alimentaires, on a recours au procédé d'extrusion pour la mise en forme des coquillettes et autres macaronis.


- L'archive orale, des souvenirs, des rumeurs, bref, le bruit courait qu'il y avait beaucoup de noms propres, ce qui ne doit pas être rendu public, sauf quand l'intéressé l'exige lui-même par voie judiciaire, évidemment. On cherchait la liste des noms et des espèces. Mais rien n'était véritablement identifiable, des mutations archéo-généalogiques ayant eu lieu, dues àun virus très actif qui ne permettait plus de clairement séparer le dindon du lacanien.


- Les registres, ceux du Musée de l'homme, entre autres, pour chercher à cerner un phénomène dont la description était pourtant précise :« Il paraît manquer de sensibilité, par exemple, il n'a pas fait montre des angoisses ou des inhibitions attendues de quelqu'un qui se retrouve Egyptien avec accent, et analyste formateur à Strasbourg, qui est une ville particulière pour des raisons historiques. Son français est tout à fait honorable, mais formel et rigide, à l'instar de sa personnalité. Nous étions deux à lui trouver l'air d'un scribe arabe, immergé dans des détails, ce qu'illustre, par exemple, l'évolution lente de sa thèse de doctorat dans laquelle il n'est pas allé plus loin que le Freud de 1894 ».


Vous l'aurez compris, à l'occasion toute récente de l'édition en langue de ce Rapport à Paris, nous espérons, dans le débat que nous vous proposons, contribuer à la dispersion des discontinuités et à l'enchevêtrement des temps hétérogènes qui sont autant de lignes de fuite aujourd'hui de notre abord de l'expérience psychanalytique.

Quelques livres